Le vaccin contre la grippe saisonnière : nouveautés de la campagne 2017-2018

Les épidémies de grippe sont responsables chaque année de plusieurs milliers de décès en France. La vaccination contre ce virus est donc conseillée, voire recommandée pour les personnes les plus fragiles et l’’Assurance Maladie prend totalement en charge la vaccination des personnes appartenant à un groupe à risque de complications : les personnes de plus de 65 ans, asthmatiques ou ayant des maladies pulmonaires chroniques, atteintes de cancer ou de diabète, les femmes enceintes, les personnes obèses, certains professionnels de santé ou de l’industrie du voyage.

Une maladie virale contagieuse qui touche environ 2,5 millions de personnes par an

L’hiver dernier, l’épidémie de grippe, particulièrement précoce, aurait fait 14 000 victimes dont plus de 90% chez les personnes âgées de plus de 75 ans, selon Santé Publique France.

L’impact grave qu’a eu cette épidémie chez les personnes âgées rappelle l’importance de la vaccination chez les sujets à risque. Le gouvernement et l’Union européenne ont fixé un objectif de 75 % de couverture vaccinale contre la grippe saisonnière, chiffre qui est encore loin d’être atteint. C’est pour s’en rapprocher que des campagnes de sensibilisation et de promotion des vaccins sont réalisées chaque année.

Nouveauté de la campagne de l’hiver 2017-2018 – la vaccination par les pharmaciens

« Ne laissez pas la grippe vous gâcher l’hiver » : c’est le slogan de l’Assurance Maladie pour la campagne de cette année qui a débuté le 6 octobre.

Cette saison apporte une nouveauté : la possibilité de se faire vacciner chez de nouveaux professionnels de santé. En effet, les pharmaciens de deux régions françaises test, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine, ont reçu l’autorisation de vacciner directement contre la grippe. Cette possibilité rend l’accès à la vaccination plus facile car elle se fait sans rendez-vous, incitant plus de Français à franchir le pas. Cette expérimentation, qui va durer trois ans dans ces deux régions, a pour but de tester cette nouvelle opportunité de vaccination pour, à terme l’adopter, sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement espère que cette initiative permettra d’augmenter la couverture vaccinale.

Un vaccin modifié chaque année

Suivant les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, les laboratoires pharmaceutiques ont actualisé la composition des vaccins. Ceux-ci sont modifiés tous les ans car le virus évolue rapidement.

Le Pr Bruno Lina, professeur de virologie à l’Université Lyon 1 et responsable du Centre National de Référence sur la Grippe, indique que « l’OMS détermine les souches qui risquent de proliférer l’hiver suivant » et donne ainsi des recommandations sur la composition du vaccin. Cette année, la protection est apportée contre une nouvelle souche de virus Influenza H1N1 (H1N1 Michigan), ainsi que contre le virus A (H3N2) Hong-Kong et le virus B Brisbane.

L’évolution constante du virus ne permet pas de certifier de l’efficacité du vaccin. De 30% l’an dernier, elle a atteint jusqu’à 70% les années précédentes (chiffres transmis par le Pr Lima), ce qui peut également expliquer la difficulté de convaincre la population de son utilité d’autant plus que le débat général sur la vaccination est aujourd’hui particulièrement tendu.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *