Lutte contre le VIH : quelle est la situation actuelle en Europe ?

En 2012, plus de 29 000 cas d’infection au virus du Sida ont été détectés en Europe selon la Commission européenne. En 2016, après l’émergence de plus de 153 000 nouveaux cas l’année précédente, le nombre de personnes en Europe touchées par cette épidémie était au total de plus de 2 millions (source OMS).

Ainsi, contrairement à ce que pensent la plupart des Européens, cette maladie est loin d’être limitée à des régions lointaines ou appartenant au passé. Ce virus continue de sévir dans nos pays. Le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, considère que « le VIH constitue l’un des principaux problèmes de santé publique dans la Région européenne de l’OMS, et notamment dans sa partie orientale ».

Amplifier les campagnes de sensibilisation

Il existe aujourd’hui des traitements efficaces, mais aucun n’assure une guérison complète et aucun vaccin préventif n’a pour l’instant été créé.

De plus, selon l’ECDC (Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies), plus de 122 000 personnes seraient actuellement infectées par le VIH sans le savoir, ce qui correspond à une personne sur sept.

C’est pourquoi il est primordial pour les pays de l’Union Européenne de continuer les campagnes de prévention et de sensibilisation auprès des populations. A cet effet, l’OMS a proposé un nouveau plan d’action qui a été entériné par tous les Etats européens en septembre 2016. Son objectif est de faciliter et promouvoir le dépistage. Ce programme a pour but de mettre fin au Sida dans le monde d’ici 2030.

Les campagnes de sensibilisation en France

La lutte nationale contre le Sida a débuté en France à la fin des années 80 lorsque le ministère de la Santé a officiellement chargé un collaborateur de ce problème de santé publique et que les premières publicités pour les préservatifs ont fait leur apparition (voir le diagramme de l’historique de la lutte contre le SIDA en France publié sur le site de l’ambassade de France en Russie).

Depuis, des campagnes de prévention du SIDA sont régulièrement diffusées, par affichage ou via des spots télévisés. En 2013 et 2014, la promotion du préservatif était au cœur des campagnes, tandis qu’en 2015, le ministère de la santé a chargé l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) d’axer les messages sur le dépistage du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles. La France a ainsi légèrement devancé le plan d’action européen, mettant l’accent sur le dépistage. Etre au courant de sa séropositivité est en effet en enjeu de première importance puisque cela permet de se protéger, de ne pas infecter ses partenaires mais aussi d’être pris en charge médicalement au plus tôt.

La dernière campagne de prévention du VIH a été lancée le 1er décembre 2016 dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le Sida. Celle-ci avait pour but d’atteindre les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Plusieurs municipalités de Droite ont pris la décision de retirer les affiches montrant des homosexuels, créant ainsi une polémique autour de la question durant la campagne présidentielle.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *